Rencontre & Interview exclusive, avec l’artiste Tereza Cermakova

Screen Shot 2017-04-28 at 11.29.36

Camille : Peux-tu te présenter en quelques phrases ?

Tereza : Je m’appelle Tereza, je viens de République Tchèque mais j’ai vécu plusieurs années à l’étranger. J’ai vécu en Italie pendant environ 6 ans, où j’ai étudié la création de bijoux. Je suis tombée amoureuse de l’Italie, mais par la suite j’ai réalisé que le meilleur endroit dans le monde entier, c’est Prague ! Donc je suis rentrée à Prague.

Camille : Viens-tu originairement de Prague ?

Tereza : Non, je viens de l’Est de la République Tchèque. Je travaille et profite de la vie à Prague !

Camille : Tu es de retour depuis quand ?

Tereza : Je suis rentrée à Prague il y a un an et demi.

Camille : Quels sont les débuts de ta passion ?

Tereza : Ma carrière a commencé progressivement. Dans mon enfance, je me souviens avoir une passion pour les pierres précieuses. Mais je ne savais pas quoi étudier, ni quoi faire de ma vie. Alors je suis partie voyager dans le monde entier. J’ai voyagé comme cela pendant 10 années, puis il était temps de rentrer chez moi. Je suis rentrée pour étudier ici ou repartir étudier à l’étranger. Je voulais étudier le Design d’Intérieur. Je me souviens du moment où ma mère m’a dit : « ne veux-tu pas faire de la création de bijoux ? » et je lui ai répondu : « pourquoi pas ?« . J »ai donc choisi une école à Rome. C’est à l’Académie de la Mode où j’ai étudié la création de bijoux.

Camille : Pendant combien de temps ?

Tereza : Pour deux années. J’aurai aimé étudier plus longtemps mais cette école n’était que sur deux ans.

Camille : Et l’Italie? C’était un choix personnel ou tu étais déjà passionnée par ce pays ?

Tereza : Oui, j’ai toujours aimé l’Italie. J’avais passé plusieurs années là-bas auparavant donc je parlais déjà l’italien. J’y suis allée lorsque j’avais 19 ans. J’ai toujours aimé l’Italie. Et bien sûr, l’Italie est une très bonne référence pour le Design.

Camille : C’est l’endroit parfait ! Qu’en est-il de ton authenticité de tes produits qui sont véritablement uniques?

Tereza : Tout d’abord je pense et je considère qu’ils sont uniques. Car je ne copie pas les idées des autres. Elles viennent toutes de mes propres idées, de ma propre imagination. En quelque sorte, elles viennent de moi même et de mes propres sentiments. C’est pour cela que je fais principalement des formes abstraites si vous regardez bien je ne fais pas beaucoup de formes que l’on peut facilement reconnaître ! 

Camille : Comment ce passe ton processus de création ? As-tu des rituels en particulier ?

Tereza : Tu veux dire, comment je trouve mes idées ?

Camille : Le début.

Tereza : Le début d’une création c’est la partie la plus difficile, celle de trouver une idée. Donc ça va dépendre. Je sais que dans mon cas, j’ai besoin de temps de pause, durant lesquels j’aime aller prendre l’air, me promener ou passer quelques jours en dehors de Prague. Juste pour me retrouver avec moi même. Ça dépend. Parfois je vais à une exposition puis je rentre chez moi et soudainement j’ai un flash dans mon esprit et je vois la forme de quelque chose donc je lui donne la forme d’une bague !

Camille : Donc tu trouves ton inspiration dans la vie de tous les jours ?  

Tereza : Oui, je ressens… tout ce qui se passe !

Camille : Okay ! Et as-tu des rituels spécifique durant le processus de création de la bague ou du bijou en général ? 

Tereza : La méthode que j’emploie s’appelle la technique de la cire perdue. J’utilise cette cire en faisant des modèles. Ces modèles seront plus tard en argent. Donc dans un premier temps je dois réaliser un modèle et par la suite j’en fais faire un moule pour la fonte en argent ou en or. N’importe quelle sorte de métal. Puis par la suite je polis le métal mais ça peut prendre plusieurs heures. Chaque partie de ce processus prend plusieurs heures.

Camille : Combien de temps exactement ?

Tereza : Cela dépend de la difficulté du modèle. Le modèle en cire peut prendre 5 à 7 heures de travail. Mais polir prend aussi beaucoup de temps pour avoir ce résultat… 

Camille : Quelle est ta création favorite et peux-tu nous raconter son histoire ? 

Tereza : Oui je dois dire que j’en ai pas mal de favorites. Je pense que actuellement ma creation favorite c’est la bague appelée Painful Separation (« séparation douloureuse » en français). L’idée de cette bague m’est venue durant une période particulièrement difficile. Une période qui n’était pas très agréable pour moi… J’avais un petit ami, nous sommes restés ensemble de nombreuses années presque six ans et à un moment j’ai senti c’était fini. Je devais partir et rentrer à Prague. Je me disais : « je dois rompre avec lui ». Je me souviens de ce moment où, je me suis assise à une table et j’ai commencé à dessiner cette bague. J’ai vraiment senti, comme si j’avais mis cette sorte de douleur dans cette bague. Et tu sais, je pense que les gens peuvent sentir cette peine à travers la bague. Un jours j’avais une cliente. Elle avait décidé d’acheter cette bague en particulier, parce qu’elle avait vécu une histoire similaire derrière elle. Elle voulait « réparer » ce moment avec la bague. Donc elle a décidé de l’acheter !

Camille : Et elle l’a trouvé… Quelles valeurs cherches-tu à promouvoir à travers des bijoux? 

Tereza : C’est une question difficile… Ce que je veux communiquer à travers mes créations et ce que je souhaite c’est que mes clients se sentent plus forts en portant mes créations. Qu’ils aient de l’assurance et confiance en eux. Moi-même, je sens que lorsque je me prépare très rapidement le matin et que j’oublie de mettre une bague, je dois rentrer chez moi et en mettre une parce que je me sens juste mieux. Et je veux vraiment que les gens se sentent mieux grâce à mes créations.

Camille : C’est comme donner des super pouvoirs ? 🙂

Tereza : Oui !

Camille : C’est top ! Une dernière question pour clôturer cette interview, quelle est ton intention derrière chacune de tes créations ? 

Tereza : Tu sais, pour moi lorsque je crée une nouvelle pièce et lorsque je l’a donne au client, la meilleure partie de tout ce processus c’est le bonheur de mes clients et voir que je leur ai pas seulement créé un objet ou une bague en argent, ou en or mais quelque chose avec lequel ils se sentent vraiment bien. Vous savez quelque chose qui donne confiance. De temps en temps, mes clients portant mes créations, les compares à un talisman. Donc c’est très important pour moi. Qu’ils puissent sentir la force et l’énergie que j’ai pu mettre dans ma création.

Camille : C’est comme donner du bonheur et de véritables valeurs … 

Tereza : Oui, parce que je considère mettre beaucoup d’émotion. Et je suis très heureuse lorsque les gens me disent qu’ils sentent ces émotions à travers la création. Sans que je le leur demande d’ailleurs. Vous savez c’est comme la meilleure satisfaction !

Camille : Oui c’est dit de façon naturelle… Magnifique ! 

Leave a reply

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :