Rencontre avec Marine Escurat (Les Garçonnes)

Screen Shot 2017-04-29 at 11.04.19

La vidéo est accessible ici.

Camille : Peux-tu te présenter 🙂 ? 

Marine : Je m’appelle Marine Escurat, j’ai 29 ans et je suis la créatrice de la marque Les Garçonnes. Une marque de pantalons pour femmes.

Camille : Comment as-tu trouvé ta vocation d’artiste ?

Marine : Après avoir passé le Bac, je suis partie pour Londres. Je savais que je voulais faire un métier manuel. Une vocation plutôt artistique, architecte, peintre ou sculpteur… je ne savais pas trop à cette époque. J’ai fait une école de stylisme. J’ai une connaissance qui m’a présenté le directeur pédagogique d’une école. Les années ont passées et j’ai réalisé à quel point j’aimais ça. Je me suis rendue compte que c’était quelque chose qui me plaisait. D’ailleurs j’avais du mal à en passer… et surtout que je prenais plaisir à faire ça. C’était pas une obligation je me levais avec plaisir le matin c’était plus un loisir qu’un travail… je suis sortie major de ma promo ça m’a donné confiance et je me suis dis que c’était vraiment ça que je voulais faire…

Camille : …et ta marque ? Quand as-tu débuté l’aventure ?

Marine : Il y a un an plus ou moins, j’ai récupéré du vestiaire de ma grand mère des pantalons à plis trop grands pour moi mais que j’adorai porter. Je suis ‘garçon manqué’ depuis toute petite. Du coup, beaucoup de gens m’ont dit que mes pantalons étaient super, originaux, « où est ce que tu les as trouvé? ». « Ils sont sympa avec des jolis coloris », « de très belles couleurs et matières » et au fur et à mesure du temps j’ai commencé à me dire que ça serait pas mal de faire quelque chose avec ça. Ma grand mère est morte et ça a été un déclic. Je me suis dis « voilà », je bosse en freelance pour plusieurs marques depuis quelques années, je n’ai pas connu de marque que j’ai vraiment adoré alors je me suis dis que c’était le moment ! J’ai pas 30 ans, j’ai pas d’enfant c’est le moment de le faire alors je me suis lancée !

Camille : Quelles sont les valeurs de ta marque ?

Marine : Alors moi ce que j’aime bien c’est de partager les choses. À chaque vente de mes pantalons j’aime avoir les retours de mes clientes. « C’est bien, c’est serré, c’est trop court ? » Même si c’est dans la critique, c’est intéressant car ça peut être constructif. Donc c’est ça que j’aime… plus ma marque va évoluer plus les années vont passer plus je vais me perfectionner.. plus j’aurai une collection plus grande et variée qui pourra répondre aux attentes de plusieurs femmes différentes. C’est vraiment le partage. Celles qui m’ont dit que mes pantalons sont supers et que je pouvais faire quelque chose avec… Aujourd’hui je leur répond en disant « voilà, j’ai fais me propres pantalons et j’espère qu’ils vont vous plaire ! » et que ça va correspondre à vos attentes…

Camille : Quelle est ta mission en tant qu’artiste ?

Marine : Une mission je sais pas mais je sais que j’aimerai que ma marque dure dans le temps. Je suis partie sur des pantalons intemporels. Le but c’est qu’un pantalon acheté aujourd’hui, la cliente puisse le remettre dans vingt ans… et que pourquoi pas, ça serve à sa petite fille un jour. Là je suis dans l’air du temps. Je sais que c’est à la mode de porter des pantalons à plis mais j’aimerai que ça reste malgré tout.

Camille : Toutes les générations portent tes pantalons…

Marine : Oui voilà est c’est super! Ma mère et ma nièce portent mes pantalons aussi. De 15 à 70 ans pour l’instant ça fonctionne. Après il faudrait que je continue à créer des pantalons qui encore une fois correspondent à toutes générations et envies du moment.

Camille : Quels sont tes rituels ?

Marine : Je marche au coup de coeur sur la matière je vais voir mes fournisseurs sur Paris, avec qui je bosse depuis beaucoup d’années. Ils me proposent de nouvelles matières. Le touché, la couleur, c’est vraiment sur le coup de coeur de la matière. Si je me vois dedans tout de suite… Étant que je veux des pantalons confortables, cocooning surtout en hiver ! Je veux des matières qui soient douces et confortables, souples et en même temps qui durent dans le temps…

Camille : Qu’est-ce qui rend ta marque unique ?

Marine : Déjà je suis dans le mono produit. De plus en plus de marques font du mono produit donc je pense que c’est une nouvelle tendance. Après les pantalons c’est quelque chose que je porte quotidiennement donc c’est une vraie envie. C’est-à-dire que dès que je crée je me vois dedans. Alors après tout le monde n’est pas comme moi mais j’ai vraiment une envie de confort et j’ai envie de partager ça avec la cliente. Je me fais plaisir et j’ai envie de faire plaisir aux autres et je pense que c’est déjà une bonne base !

Camille : Quelles sont tes sources d’inspiration ? 

Marine : En plus de la matière, j’ai des muses, des femmes qui sont importantes à mes yeux. Mes cinq premiers pantalons portent le nom d’icônes et d’actrices des années 50: Lauren Bacall, Katharine Hepburn, Marlene Dietrich, Jane Birkin… Elles ont toutes marqué leur temps par leur indépendance et leur charisme. Un aspect un peu garçonne qui reste extrêmement efféminé donc c’est vraiment des femmes qui représentent très bien ma marque. Elle représentent aussi ce que j’aimerai être ou ce que j’ai été. Ça va continuer comme ça. Mon prochain short va porter le nom de ma grand-mère, Jeanne. C’est un petit clin d’oeil. 😉

C’est des petits coups de coeur. Jeanne c’est aussi Jeanne d’Arc, Jane Birkin et c’est un prénom qui revient beaucoup dans mes inspirations…

La boutique Solybox, Les Garçonnes est disponible ici.

Have you met Jane (Avez-vous rencontré Jane?) – à découvrir ici.

Screen Shot 2017-05-01 at 15.10.00.png

Leave a reply

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :